Un itinéraire hors des sentiers

Réalisé avec notre partenaire Destination Islande, nous commencerons notre voyage dans l‘est de l‘Islande entre les villages de Bakkagerði et de Seyðisfjörður, dans des montagnes peu visitées. En cinq journées de marche, nous allons traverser des régions particulièrement contrastées. Ici pas de glaciers environnants mais des paysages verdoyants de hautes montagnes et de criques en bord de mer, royaume des oiseaux marins.

Reykjavík – Egilsstaðir – Borgarfjörður

Transfert vers les fjords de l’est et la région de Borgarfjörður-Eystri. Nous gagnerons le petit village de Bakkagerdi isolé entre les montagnes et la mer, et pourrons profiter d’une première balade pour nous dégourdir les jambes.

Borgarfjörður eystri – Breiðuvík

Départ du village de Bakkagerði. Cap sur la petite baie de Brúnavík, ouverte sur l’Atlantique Nord avant de franchir le col de Súluskard pour redescendre dans des ambiances de roches rhyolitiques multicolores dans la magnifique baie de Breidavik, „la large baie“.

Breiðuvík – Húsavík

Le cap est mis sur les montagnes pour longer Sólarfjall en direction de Leirfjall qui fait plus ou moins face à Hvítserkur, une des montagnes les plus étonnantes qui soient, avec son versant de rhyolites veinées de basalte noir. Nous suivrons ensuite jusqu´au refuge de Húsavík et exploration de la petite baie.

Húsavík – Loðmundarfjörður

Journée plus aérienne puisque nous aborderons le magnifique fjord encaissé de Lodmundarfjörður et le découvrons à sa jonction avec le fjord Seyðisfjörður avec vue plongeante sur l´océan. Par les crêtes le cap est mis sur le fond du fjord. Là, nous découvrirons quelques habitations, qui nous évoqueront la vie passée du fjord qui était encore peuplé au début du 20ème siècle quand les terres y étant suffisamment fertiles.

Loðmundarfjörður – Seyðisfjörður

Dernière ligne de ce premier itinéraire pour passer d´un fjord à l´autre, comme le faisaient les habitants durant les siècle passés par la seule voie vraiment praticable. Elle nous mènera jusqu’à la séparation entre les deux fjords pour jouir d´une vue spectaculaire sur le Seyðisfjörður et ses presques vingt kilomètres, encaissé entre deux versants de montagnes abruptes. Cap sur le village éponyme, l´un des plus beaux de l´île.

Seyðisfjörður – Egilsstaðir – Reykjavík

Nous quitterons ensuite Seyðisfjörður et l’est de l’Islande. Premier trajet en bus pour gagner les plateaux et Egilsstadir puis par avion jusqu’à Reykjavik. 

Reykjavík – Landmannalaugar

Nous traverserons en bus les plateaux volcaniques d’Hellisheiði puis les campagnes du sud avant de longer le volcan Hekla et de traverser les prairies de Dómadalur. Arrivée à Landmannalaugar dans la réserve naturelle de Fjallabak.

Départ à pieds dans le massif de roches rhyolitiques fortement colorées par la géothermie que l’on observe sous différentes formes, dont une rivière d’eau chaude naturelle

Le Laugavegur

 

Nous parcourrons ensuite un classique, qui nous mènera le long du sentier de Landmannalaugar jusqu’à la superbe vallée de Þórsmörk (ou Thórsmörk). A travers la réserve naturelle de Fjallabak et les hauts plateaux volcaniques, nous découvrirons une région où les paysages changent tous les jours. Géothermie, montagnes multicolores, déserts de sable noir, canyons spectaculaires et glaciers immenses… avant de terminer dans la vallée verdoyante de Þórsmörk, au pied de trois glaciers.

Landmannalaugar – Hrafntinnusker

Nous partirons alors sur le mythique sentier de Laugavegur en direction du sud. Le chemin traverse des coulées de lave, de petits défilés et monte sur les hauts plateaux dans un environnement de montagnes multicolores, de sources chaudes et de solfatares. Étape au refuge de Hrafntinnusker. Nous serons à plus de 1000 mètres d’altitude. Et sur une autre planète.

Hrafntinnusker – Álftavatn

Depuis Hrafntinnusker, nous jouerons aux montagnes russes dans les ravines de Jökultungur et au milieu de nombreuses sources d’eau chaude, étonnantes tâches de couleurs dans ce paysage austère. Depuis les abords du sommet Háskerdingur, nous aperceverons les calottes blanches des glaciers Myrdalsjökull et Eyjafjallajökull. Bientôt apparaît le lac d’Álftavatn, «le lac des cygnes».

Álftavatn – Emstrur

Nous descenderons vers le ravin de la Fremri-Emstruá avant de longer la vallée du fleuve Markafljót. Progressivement la végétation devient plus abondante et les premiers bouleaux nains annoncent les « bois de Thór », Þórsmork. L’arrivée dans la vallée et sa belle forêt est féérique après la traversée de tous ces déserts.
Nous rejoindrons Reykjavík en bus de ligne au départ de Húsadalur dans la vallée de Þórsmörk.

Des plongées improbables

Nous terminerons notre périple par des plongées sous-marines fraîches mais incroyables dans la fameuse faille de Silfra entre les plaques tectoniques nord-américaine et eurasiatique. Dans les lacs géothermiques de Kleifarvatn, de Thingvallavatn, le lagon secret et d’autres sites reculés à explorer.